Modele kjacques

Modele kjacques

Ce sont des sandales qui tiennent l`épreuve du temps. «Un client nous a envoyé une paire de 14 ans, demandant des réparations pour qu`elle puisse continuer à les porter», explique Bernard. «Nous avons une véritable passion pour nos produits. Sinon, ça ne vaudrait pas la peine. En 1933, bien avant que Saint-Tropez ne devienne une aire de jeux d`été internationale, un réfugié arménien nommé Jacques keklikian arriva dans le village de pêcheurs alors calme et ouvrit une petite boutique de sandale. «Il a été autodidacte, un artisan comme tant d`Arméniens qui sont arrivés en France à cette époque», explique son fils Bernard keklikian, qui dirige l`entreprise aujourd`hui avec divers membres de la famille. Ses sandales en cuir à lanières K. Jacques sur mesure (keklikian était difficile à prononcer, donc il a été raccourci à K.) est rapidement devenu populaire dans la ville balnéaire. En effet, l`histoire de K.

Jacques fait partie intégrante de Saint-Tropez et de son ascension vers la célébrité. «En raison de sa position géographique, les façades portuaires capturent le coucher du soleil d`une certaine manière, cette lumière a attiré des artistes et des personnalités», explique Bernard keklikian. Mais c`était vraiment Brigitte Bardot, l`une des plus grandes influantes du XXe siècle en France, qui a tourné le regard du monde vers Saint-Tropez avec son film «et Dieu a créé la femme». Bardot portait des sandales K. Jacques en ville, de même que des icônes d`avant-garde comme Jean Cocteau, Colette et Pablo Picasso. Bientôt, K. Jacques est devenu incontournable pour les vacanciers de Saint-Tropez, qui ont fait des dessins classiques comme le Picon, le KS, le Jival et le bikini, ce dernier nommé pour l`atoll du Pacifique avant même que Louis Réard n`ait conçu le premier maillot de bain “Bikini”. Aujourd`hui, les sandales sont encore fabriquées sur commande sur la route des plages, dans un atelier empilé avec des échantillons de cuir d`un fournisseur alsacien haut de gamme.

Disponible dans les deux boutiques Saint-Topez de la marque (et en ligne), il existe des dizaines de combinaisons de couleurs, de modèles et de matériaux à choisir, comme une mule en daim de couleur douce et rouille ou une peau de Python, une sandale de style gladiateur. Nouveau pour cette année? Il est désormais possible de personnaliser vos chaussures avec un message gravé. Pourtant, malgré la puissance stellaire (Michelle Obama est un fan), K. Jacques semble le plus fier de son artisanat traditionnel. En 2010, la marque s`est vu décerner le prestigieux label «patrimoine vivant», une reconnaissance par l`État Français d`entreprises remarquables «Made in France» à la fois d`une histoire et d`un avenir créatif…